Au coin du feu…

Quand vient l’hiver, revient le souvenir de quelques vers d’un poème d’Hugo:

Pour cet homme en sa chaumière,
C’est une amère douleur
Que l’adieu de la lumière
Et le départ de la fleur.
C’est un chagrin quand, moroses,
Les rayons dans les vallons
S’éclipsent, et quand les roses
Disent : Nous nous en allons !

Si la saison qui s’en vient semble parfois morose, aux Riches-Claires, elle a un parfum d’histoires que l’on se raconte au coin du feu, celles qui retracent maintes aventures de femmes et d’hommes au destin étrange, absurde et drôle…tellement drôle parce qu’ils nous ressemblent.

Des voyages comme « Non-Dits » en terre intérieure ou « Abysses Repetita » en eaux profondes, voilà ce qu’on murmure ici en décembre.

En hiver, aux Riches-Claires, on réchauffe les cœurs et les corps autour de la scène et puis on fait la fête.

Quand un marin choisit un pull, il prend toujours le Large. 

Eric De Staercke, pour l’équipe des Riches-Claires


Dernières nouvelles