Le rêve vu par Dirk Opstaele

16 septembre 2016 | cyberchute, en profondeur

Depuis plus de 30 ans, le discours de la Compagnie se situe dans la forme. Dans Cyberchute, Dirk Opstaele a choisi le rêve pour nous décaler de la réalité. La façon dont les personnages réagissent sur « l’Evènement Extraordinaire », place le spectateur devant des tableaux burlesques, parfois comiques, parfois tragiques.

« Qui n’a jamais eu l’impression de faire souvent le même rêve : voler, tomber, être en retard, se retrouver nu dans un endroit public…
Il m’est arrivé que je rêve que je me réveille, je passe d’un rêve à un autre dans lequel je rêve que j’ai rêvé et que je suis réveillé.
Quand je me réveille et que je me rappelle mes rêves, je poursuis ma chimère, et mon rêve continue… Réalité ou rêve ?

« Les rêves et la réalité sont les pages d’un même livre », dit Schopenhauer.

Des écrivains comme Handke, Beckett, Kafka, Rilke, Schulz, Gombrowicz, Michaux,… ont beaucoup exploité leurs rêves.
Quand je dis « rêve », je ne parle pas du plaisir que pourrait exploiter un ‘artiste-créateur’ ; je pense aux rêves que l’on ‘subit’  quand on dort profondément : les rêves de nuit, pendant la phase du sommeil ‘paradoxal’, contre lesquels notre conscience ne peut se battre.
Ces artistes dont je parle utilisent le matériau de ces rêves : ils reçoivent durant leur sommeil tellement d’informations : images, évènements incroyables, et dans ces rêves persistent des éléments qu’ils n’arrivent pas à contrôler parce qu’ils appartiennent à une forme de ‘conscience collective’…
Dans un rêve, on peut être catapulté sans effort sur une terre inconnue – et en sortir en un clin d’œil…
Notre inconscient explore parfois une forêt vierge d’où est issue notre créativité ; nous y apercevons les ingrédients de base de la réalité, les situations clés et archétypiques de l’existence…

Dirk Opstaele

N.B. : L’idée du rêve dans le rêve a été formulée au départ par le collectif « The Fentum Factor ».
La notion de conscience collective se rapporte aux croyances et comportements partagés dans une collectivité et fonctionnant comme une force séparée et généralement dominante par rapport à la conscience individuelle. Selon cette théorie, une société, une nation, un groupe constituerait une entité se comportant comme un individu global.NDLR