Ca va tringler !

1 décembre 2015 | Divers, menace

Un spectacle par et pour les belges, sur la Belgique, et des marionnettes typiquement belges…

Jean-Michel Briou, l’auteur du spectacle, a décidé de créer le royaume de Clochemerle suite à la lecture d’un article dans la Libre Belgique « le Clochemerle du nationalisme » où il est question des sempiternelles mesquineries communautaires belges. Plusieurs chroniques sur un royaume fictif où vivent deux communautés, les Clochons et les Merlands voient alors le jour. Le succès est au rendez-vous et il décide donc de donner chair à ces curieux personnages. On l’oriente vers le théâtre de marionnettes autorisant davantage la satire et préservant le côté enfantin de l’univers de Clochemerle. 
Le choix des marionnettes s’est arrêté sur celles à tringle, une grande tradition en Belgique (telles que celles de Toone et Tchantchès) et dans le Nord de la France. Celles de Clochemerle se distinguent tout de même des figurines folkloriques car elles représentent un corps plus humain avec des variétés de corpulence, de taille, de souplesse. Chaque personnage a été étudié de façon à ce que son tempérament se reflète dans son vêtement. Des marionnettes savoureuses à regarder, qui nous rappellent des personnages étrangement familiers…

Galerie de portraits

Flop 1er, roi de Clochemerle

Le Roi de Clochemerle, Flop Ier, a toutes les qualités pour faire un bon souverain. Il est gentil, a le visage adéquat pour les timbres poste, a épousé une jolie femme qui lui a donné de beaux enfants. Il essuie ses pieds en entrant et dit au revoir à la dame. Il est hélas d’une timidité maladive. Toujours prompt à la plaisanterie, le bon peuple de Clochemerle l’appelle « billet d’avion », tellement Flop est réservé.


Pino di Pizzaïolo, Président du Parti Papillonniste

Personnage au verbe luxuriant et au narcissisme débordant, Pino di Pizzaïolo se targue d’avoir fait de la ville dont il est mayeur la capitale culturelle de l’humanité (extra-terrestres compris). Il invite sans cesse ses interlocuteurs à visiter son site.


Bart de Ziever, leader nationaliste

Le perfide Bart ne rêve que d’une chose : instaurer la République de Merlandre dont il sera Président. Bart déploie tous les moyens de sa diabolique intelligence pour saboter le couronnement du Prince Flop. Par exemple, suprême stratagème, lui faire prendre un bus des THOC (transports hors du commun) au risque de l’égarer définitivement.


Charles Missel, Premier Ministre de Clochemerle

En Clochonnie et à Puxelles, il y a le grand Parti Bleu, le Parti des dames âgées assises sur leurs économies, le Mémère. Le leader du Mémère est un homme qui prend sa parole pour l’Evangile : Charles Missel. Charles a réponse à tout et ne cache pas, en toute modestie, qu’il est le meilleur en tout. Son point faible : une extrême sensibilité à la couleur rouge qui lui fait perdre ses immenses moyens.